Incidents et urgences

Rassurez vous, il y a rarement de véritables urgences en orthodontie. Cependant, les patients sont parfois confrontés à différents problèmes : inconfort, gêne, difficulté d'adaptation... Il peut aussi se produire un choc sur l'appareil ou sur les dents traitées.

  1. J'ai mal aux dents

  2. Irritation des lèvres ou des joues

  3. Décollement d'une bague

  4. Fil décroché ou qui dépasse

  5. Appareil amovible perdu ou cassé

  6. Perte de la contention, fil décollé

  7. Choc, traumatisme

  8. Allergie

  9. Les urgences le week-end ou en vacances

  10. Je n'ai plus d'élastiques

1. J'ai mal aux dents

La douleur dentaire est malheureusement inhérente au port d'un appareil orthodontique.
En effet, le mouvement dentaire obtenu est le résultat d'une adaptation de l'os des mâchoires aux pressions exercées sur les dents. Cette adaptation physiologique crée une inflammation autour de la dent qui devient alors sensible à la pression.
Cette douleur, qui dure en général entre deux jours et une semaine, doit rester supportable. Pour cela, il est conseillé d'adopter une alimentation souple les premiers jours et si nécessaire d'y adjoindre une prise d'antalgiques légers, type Paracétamol.
Si la douleur est trop intense, il ne faut pas hésiter à contacter le cabinet pour changer le réglage de l'appareil.

 

2. Irritation des lèvres ou des joues

Les appareils orthodontiques sont constitués de petites plaquettes collées sur les dents.
Bien qu'elles aient une forme douce et arrondie, elles peuvent créer des lésions sur les joues et les lèvres à cause du frottement continu, à la manière d'une nouvelle paire de chaussure.
Ces irritations, qui ne se produisent qu'au début du traitement, peuvent être évitées en appliquant de petites boules de cire orthodontique sur les bagues en regard de la partie qui blesse.

3. Décollement d'une bague

 

Les appareils orthodontiques sont solidarisés aux dents qu'ils font bouger.
Les matériaux utilisés en bouche sont nécessairement bio-compatibles et répondent à des cahiers des charges très précis, celui entre autre de pouvoir être retirés sans nuire aux dents.
La colle des attaches doit donc céder pour pouvoir être enlevée le jour de la dépose sans arracher des morceaux d'émail. Cette colle est donc sensible aux sandwichs bien durs, aux pommes, aux chewing-gum, caramels et aux ongles !!
Si vous remarquez qu'une attache ou qu'une bague est mobile, il faut avoir le réflexe de prévenir le cabinet, ce n'est jamais bien urgent, mais votre orthodontiste vous précisera si vous pouvez attendre le prochain rendez-vous ou s'il faut venir le réparer rapidement.

4. Fil décroché ou qui dépasse

Le fil orthodontique, qui relie les attaches entre elles, est accroché à  celles-ci par des "portes" incorporées aux bagues.
L'ouverture d'une porte, le décollement d'attaches ou le glissement du fil peuvent le faire se déloger ou dépasser derrière les bagues, provoquant une irritation, voire une ulcération de la joue.
Vous pouvez essayer de le reloger à l'aide d'une pince à  épiler ou couper le bout qui dépasse avec un coupe-ongles.
L'application d'une boule de cire orthodontique permet également de patienter si le problème persiste (la cire du Babybel® ou celle de boules Quies® fait aussi l'affaire).
Dans tous les cas, n'oubliez pas de prévenir le cabinet pour avoir une solution précise.

 

5. Appareil amovible perdu ou cassé

Certains appareils utilisés en orthodontie sont amovibles et ne doivent être portés qu'une partie de la journée et la nuit. Le reste du temps, ils doivent être replacés propres et secs dans leurs boîtes.
S'ils sont rarement complètement perdus, ils peuvent être oubliés sur le lieu de vacances, piétinés ou mâchouillés par nos petits compagnons à poils.
Dans ces cas, et surtout si d'autres appareils fixes sont présents en bouche, il faut tout de suite prévenir le cabinet afin de remédier au problème le plus rapidement possible pour ne pas retarder ou nuire au bon déroulement du traitement.
Généralement, le cabinet vous a confié les moulages qui ont servi à la réalisation de l'appareil. Pensez à les ramener au cabinet !

6. Perte de la contention, fil décollé

La dépose de l'appareil d'orthodontie n'est pas la fin du traitement ! En effet, durant toute la durée du traitement, les dents ont été mobilisées dans l'os, rendant celui-ci plus malléable.
Le port de l'appareil de contention permet à  l'os des mâchoires de se consolider convenablement, tout en permettant un bon brossage des dents et un sourire retrouvé.
Généralement, le port de la contention dure jusqu'à la fin de la croissance, avec un port de moins en moins fréquent. En conséquence, la perte de l'appareil de contention ou le décollement du petit fil collé derrière les dents doivent être pris en charge rapidement, surtout si la dépose de l'appareil est récente.
Essayez donc de vous rendre le plus rapidement possible au cabinet pour remédier à  ce problème.

 

7. Choc, traumatisme

 

Durant les deux à trois ans que dure en moyenne un traitement d'orthodontie, de nombreux traumatismes peuvent survenir, allant du pull en laine accroché dans l'appareil au saut périlleux à vélo, en passant par le coup de coude dans la cour de récréation.
Si l'appareil permet de maintenir les dents en place en cas de choc direct, il est en revanche un peu plus traumatisant pour les lèvres et les joues de nos patients.
Il est évident qu'en cas de traumatisme important, il faut venir rapidement au cabinet ou le cas échéant chez votre dentiste traitant pour résoudre le problème, voire pour rédiger un constat d'accident pour l'assurance civile.

 

8. Allergies

 

Peu de phénomènes allergiques sont rencontrés en orthodontie car tous les matériaux entrant dans les compositions des appareils sont inertes, hypoallergéniques et bio-compatibles. De plus, la muqueuse buccale est moins sujette aux phénomènes d'allergie de contact que la peau.
Il en ressort que les allergies réelles sont très rares. En dehors de l'appareil à proprement parler, l'allergie la plus rencontrée est l'allergie au latex qui entre dans la composition des gants. L'utilisation de gants en nitrile permet de résoudre ce problème rapidement.
Les personnes présentant une allergie cutanée au nickel (bijoux, bouton de jeans...) ne développent la plupart du temps aucune réaction au nickel contenu dans l'appareillage, car celui-ci est présent sous la forme d'alliage et ne possède donc pas les mêmes propriétés que le métal pur.

 

9. Les urgences le week-end ou en vacances

Les petits problèmes (fil qui dépasse, bague décollée) sont facilement résolus, soit par l'application de cire orthodontique, soit en coupant le fil à l'aide d'une pince coupante, soit en le remettant en place à l'aide d'une pince à  épiler.
Pour les problèmes plus compliqués (douleur exacerbée, appareil tordu, traumatisme ou contusion), orientez vous vers le dentiste de garde ou l'orthodontiste proche de votre lieu de vacances. Il ne pourra pas forcément réparer l'appareil, qui est spécifique à chaque praticien, mais il pourra au moins le régler dans une position neutre qui vous permettra d'attendre votre retour de vacances.
En cas d'accident, un constat devra être réalisé pour faire jouer l'assurance.

 

10. Je n'ai plus d'élastiques

Le port d'élastiques est une composante essentielle (mais pas toujours obligatoire !) des traitements orthodontiques. Ils doivent être portés de manière régulière et très précise.
La perte des élastiques empêche le traitement d'avancer, il est donc primordial de garder quelques élastiques de secours et d'en éparpiller aux quatre coins de la chambre pour ne pas se retrouver bredouille.
Si toutefois vous avez épuisé vos réserves et vous êtes dans l'impossibilité de vous déplacer au cabinet, n'hésitez pas à nous passer un coup de fil, nous nous ferons un plaisir de vous en faire parvenir par la poste.